Retour sur les Grands Cafés du Parc

LES SEPTS GRANDS CAFÉS DU PARC

À travers neuf thématiques, les sujets récurrents du Morvan ont été abordés pour comprendre et construire le Morvan 2035 lors des Sept Grands Cafés qui ont eu lieu à Avallon, Anost, Chateau-Chinon, Moulins-Engilbert, Brassy, Etang-Sur-Arroux et Saulieu. Ces thématiques, qui sont les suivantes, ont été mise en avant par le Bureau du Parc qui s’est réuni pour mettre en avant les atouts, les faiblesses, les menaces et les opportunités du Morvan.

Capture d’écran 2017-07-25 à 16.09.09.png

Vous êtes entre 185 et 200 à avoir participé aux Grands Cafés! Merci!

CE QUI RESSORT DES GRANDS CAFÉS : LA FORÊT ET LA COMMUNICATION

La forêt est le thème qui vous a le plus mobilisé : les participants refusent un modèle « usine à bois » en souhaitant une réglementation plus forte dont le Parc doit être un acteur clé.

Ce qui est dénoncé : trop de résineux, de coupes à blanc de feuillus ou de résineux, de dégâts sur les chemins, de dangers sur les routes (grumiers, débardage).

Ce qui inquiète : l’impact sur les paysages et les retombées économiques touristiques du Morvan.

Ce qui est attendu : un ONF exemplaire, une maîtrise du foncier par les communes, un droit de regard par rapport à la forêt au même titre que l’eau et les paysages.

La pression citoyenne augmente sur le sujet : c’est pourquoi les participants aux Grands Cafés du Parc nous ont exposé leur volonté d’une gestion durable de la ressource et une valorisation locale des bois, ou une exportation maîtrisée sur des critères qualitatifs. Une attention particulière à la valorisation du bois est posée : il a été demandé de ne pas exploiter les rémanents forestiers en plaquette bois-énergie car ils sont indispensables au cycle forestier.

De manière unanime, la filière forêt-bois est au centre d’un Morvan durable économiquement (tourisme, emploi, paysages).

Deux positions en découlent :

  • Compte-tenu de son impuissance règlementaire sur la forêt faut-il encore un PNR ?
  • Pour avoir un outil réglementaire fort, pourquoi ne pas passer Parc National ?

Le manque de communication est le thème le plus abordé après la forêt lors des commissions et des Grands Cafés : vous nous avez exprimé votre incompréhension vis-à-vis du Parc. La question principale qui a été posée est la suivante : Quelle est la stratégie du Parc ?  Vous souhaitez majoritairement une communication personnalisée mais vous êtes également unanimes face à la difficulté de la tâche.

L’enjeu principal qui ressort est selon vous de construire une réelle stratégie de communication technique, institutionnelle et touristique.

VOS PRÉOCCUPATIONS

De nombreux thèmes ont été abordé lors des Grands Cafés. Par exemple, les questions soulevées – principalement à Saulieu et Avallon – concernent la préservation du bocage en lien avec la dégradation plus évidente du bocage dans les secteurs agricoles.

« Ce qu’il faut préserver, c’est les couleurs. Parce que le Morvan, ce sont de belles couleurs!  »

Flora, 8 ans.

Les exploitations agricoles sont aussi questionnées : leur taille, la peur d’une agriculture industrielle qui banalise les paysages. Il est souhaité, par les habitants présents aux réunions, une diversification des cultures. Pour le Parc, il est question de répondre, selon vous, à la question suivante :

« Qui doit entretenir ces espaces agricoles à des fins écologiques et paysagères ? »

Le tourisme est par ailleurs également au cœur de vos préoccupations : le Parc doit être chef de file d’un « Tourisme Morvan » ; les rôles doivent être éclaircis de toute urgence avec les communautés de communes sur le « qui fait quoi ». La volonté d’un tourisme diffus est très présente, ainsi que de plus de formation et de plus d’information.

Le Parc doit affirmer sa position en étant la « tête du tourisme et les communautés de communes les jambes ».

Le débat sur l’éolien est aussi très présent, de même manière que le mix énergétique. Il est question de comprendre, pour les habitants, comment à l’échelle du Morvan les énergies sont proportionnellement utilisées.

Enfin, un positionnement clair sur le patrimoine a été établi lors des Grands Cafés : il existe une architecture morvandelle à préserver et à faire évoluer avec les outils d’aujourd’hui. Quant à la culture, vous l’avez positionnée comme un enjeu majeur du territoire puisqu’il s’agit de transcender les différences entre les différents usagers du Morvan.

De plus, il a également été question de la mobilisation de vos élus qui selon vous ne s’impliquent pas assez dans les processus du Parc, ou qui sont toujours les mêmes.

Nous comprenons également votre demande d’être associés aux décisions du Parc via une instance citoyenne plus forte pour être informés : voire une nouvelle forme de gouvernance ? L’enjeu de cette nouvelle gouvernance est donc selon vous la construction d’un conseil citoyen efficace : où les associations ne sont pas toujours les mêmes, et qui permet aux habitants de participer même s’ils ne sont pas membre d’une association.

Au cœur de vos préoccupations, de nombreux sujets qui ne relèvent pas du Parc sont soulevés : le désert médical, le numérique, les services publics, les services, les écoles, les petits commerces, etc.

Ces aspects sont presque autant cités comme facteurs d’attractivité du territoire que le paysage ou la qualité environnementale. Vous avez demandé à plusieurs reprises que Le Parc soit le représentant du territoire même s’il n’a pas la compétence à cause du découpage territorial.

LE DÉCOUPAGE TERRITORIAL, FREIN OU ATOUT ?

Le découpage territorial est systématiquement relevé comme un handicap : le Parc doit transcender la question du découpage même si les sujets les plus demandés (déserts médicaux, mobilité) ne relèvent pas des compétences du Parc.

La question d’un Parc qui représente le territoire même s’il n’a pas la compétence est l’enjeu principalement et unanimement relevé : il doit aller représenter le territoire devant les instances nationales et agir de lien entre les communautés de communes pour être un tout et non pas un millefeuille territorial de 8 Communautés de Communes et de 4 départements.

ET ENSUITE ?

Avant de pouvoir écrire l’avant-projet de Charte, il est nécessaire que nous continuions avec vous de soulever les différentes problématiques du Morvan. Quelles sont les solutions que vous souhaiteriez apporter au Parc pour un avenir durable ? Comment inventeriez-vous le demain du Parc naturel régional du Morvan ?

Quatre rendez-vous automnaux sont prévus pour que vous puissiez à nouveau, ou pour la première fois, vous exprimer au sujet du Parc, du Morvan, et des thématiques qui ont été abordées lors de ces sept Grands Cafés. Le Parc vous donne donc rendez-vous à :

  • SAINT-HONORÉ-LES-BAINS à la salle polyvalente, le 28.09.17.
  • SAINT-GERMAIN-DES-CHAMPS, à la salle des fêtes, le 29.09.17.
  • LIERNAIS, à la salle des fêtes, le 05.10.17.
  • SAINT-LEGER-SOUS-BEUVRAY, à la salle des fêtes, le 06.10.17.

Nous serons également présents lors de la Fête de l’Autonome à SAINT-BRISSON les 7 et 8 Octobre 2017 pour que demain s’invente ici !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s